Parlez à un expert

Vous avez des questions sur nos produits ? Contactez l’un de nos experts industriels.

Nous contacter  

Parlez à un expert

Vous avez des questions sur nos produits ? Contactez l’un de nos experts industriels.

Nous contacter  
Tissus de protection - 4 Min de lecture

Quatre tendances mondiales qui affectent le secteur des vêtements de travail

Le monde qui nous entoure évolue à un rythme rapide, et ces changements ont un impact énorme sur la manière dont nous menons nos activités. Nous devons évaluer en permanence des facteurs externes afin de créer une stratégie ambitieuse, qui non seulement contribue à notre propre développement futur, mais qui donne aussi à nos clients et à nos partenaires les moyens de créer de meilleures solutions. Dans ce blog, nous allons explorer quatre grandes tendances qui s’appliquent à notre société actuelle.

1) La crise climatique mondiale

La pollution omniprésente, l’épuisement des ressources et le réchauffement de notre planète sont des réalités indéniables. La seule façon d’endiguer la catastrophe environnementale est de décarboner radicalement notre économie tout en produisant et en consommant de manière plus responsable.

En Europe, les États se sont engagés à atteindre des objectifs ambitieux en matière de respect de l’environnement. L’UE vise à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. L’objectif est de rendre l’économie « zéro émission nette ». Cet objectif est au cœur du Pacte vert pour l’Europe et suit la démarche de l’UE envers des actions climatiques stipulées dans l’Accord de Paris.

Au niveau national, les Pays-Bas se sont fixé des objectifs encore plus ambitieux et assortis d’un calendrier qui concernent notre industrie : inclure au moins 30 % de matériaux recyclés dans les produits textiles nouvellement fabriqués d’ici 2030 ; et réduire de moitié l’empreinte écologique du secteur en termes d’émissions, de consommation d’eau, de produits chimiques et de microplastiques d’ici 2035.

2) La confiance et la transparence

Nos clients exigent de plus en plus de transparence et d’informations de la part des marques. Ils ont besoin de mieux comprendre les marques avec lesquelles ils envisagent de s’engager. C’est le cas, par exemple, de l’industrie alimentaire : les marques peuvent mettre en avant leur certification Rainforest Alliance, qui valorise un travail et une rémunération équitables pour les agriculteurs ainsi que des pratiques écoresponsables. Dans l’industrie de la beauté, les entreprises annoncent clairement que leurs produits sont sans cruauté animale et/ou vegans.

Au sein de l’industrie textile, la demande de transparence fait que les rapports RSE sont désormais considérés comme la norme. En outre, les utilisateurs finaux demandent aussi à consulter les analyses de cycle de vie. Tout au long de la chaîne, les bonnes pratiques de fabrication et les codes de conduite ont été améliorés afin de garantir le respect des conditions de travail les plus strictes.

3) La santé et la protection

Nous sommes nombreux à accorder plus d’importance à notre santé et à notre bien-être. Cette tendance n’a fait qu’augmenter avec la pandémie de Covid-19. Alors que la majorité des grandes entreprises appliquent déjà les règles de protection les plus strictes, on remarque aujourd’hui que de plus en plus de PME adoptent aussi ces mêmes normes de sécurité.

La pandémie a exacerbé l’importance d’un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Le mode de travail hybride est désormais accepté dans le monde entier. La Belgique, par exemple, pense même à adopter la semaine de quatre jours.

Le marché de la protection n’a cessé de croître à mesure que les normes de sécurité s’appliquent dans les entreprises (inter)nationales. Par exemple, le secteur de la construction routière est en train d’adopter des solutions non feu pour ses vêtements de travail, tandis que la marine américaine est en train de remplacer quelques-uns des tissus standard par des solutions non feu pour ses uniformes. Nous nous attendons à ce que la forte augmentation des dépenses en matière de protection se poursuive sur les marchés en développement du monde entier.

4) La transformation numérique

Nos partenaires et nos clients sont plus que jamais tournés vers les nouvelles technologies. Plus de 4,9 milliards de personnes utilisent aujourd’hui l’Internet, soit plus de 62 % de la population mondiale. Cela signifie que la nouvelle génération de dirigeants dans notre chaîne de valeur maîtrise parfaitement l’environnement numérique. À leur tour, les utilisateurs finaux s’attendent à ce que l’industrie textile devienne plus numérique à l’avenir.

La communication entre fournisseurs et clients se fait plus souvent en ligne, avec plus de 70 % des processus d’achat B2B désormais digitalisés. Le secteur textile a mis au point des outils permettant de prendre les mensurations des personnes à distance, en ligne ou via un outil numérique. Ce genre d’innovations permettent de réduire les délais de fabrication et d’améliorer le service offert aux clients, tout en réduisant les coûts.

En outre, l’augmentation du télétravail, qui a connu un pic pendant la pandémie, a obligé les entreprises à s’adapter et à accepter que les modes de travail numériques fassent partie de notre quotidien. Il est important de le souligner, car cela signifie que les employés peuvent partager leurs heures entre leur domicile et le bureau. L’utilisation des EPI, et donc la demande, pourrait en être affectée.

Tendances mondiales : tous concernés, aujourd’hui comme demain

Il est évident que ces tendances mondiales s’appliquent bien au secteur des vêtements de travail. À l’avenir, le défi pour nos chaînes de valeur sera d’adopter ces tendances et de les intégrer pour les utilisateurs finaux et dans l’industrie au sens large.

Vous souhaitez discuter plus en détail des effets de ces tendances mondiales sur votre entreprise ? Contactez dès aujourd’hui nos experts du secteur, qui seront heureux de d’en discuter avec vous.