Parlez à un expert

Vous avez des questions sur nos produits ? Contactez l’un de nos experts industriels.

Nous contacter  

Parlez à un expert

Vous avez des questions sur nos produits ? Contactez l’un de nos experts industriels.

Nous contacter  
Tissus de protection - 3 Min de lecture

Les tissus traités non feu sont-ils le meilleur choix pour vos vêtements de travail ?

Quelle est la différence entre les tissus traités non feu et les tissus intrinsèquement ignifuges ?

En général, deux types de tissus sont utilisés sur le marché des vêtements de travail ignifuges, à savoir

  1. les tissus intrinsèquement ignifuges et
  2. les tissus traités non feu

Mais que signifient ces termes, et existe-t-il une différence ? En termes simples, l'expression « intrinsèquement ignifuge » implique que les fibres utilisées dans le tissu sont naturellement ignifuges, comme les fibres aramides et modacryliques.

L'expression « traité non feu » signifie que la propriété ignifuge est le résultat d’un traitement chimique qui a été appliqué au tissu.

En quoi constituent les traitements chimiques ignifuges et dans quelles circonstances les tissus traités non feu sont-ils le bon choix ?

Les traitements chimiques ignifuges remontent à l'introduction du Proban® par Solvay dans les années 1950. Certaines des premières applications des tissus en coton traités Proban® concernaient des vêtements de nuit pour enfants. De nos jours, plusieurs fournisseurs de produits chimiques sont en mesure de fabriquer ce produit appelé « THPC ». Le THPC est un traitement ignifuge durable pour le coton et d'autres fibres cellulosiques et mélanges. La durabilité est obtenue par la formation d'un polymère inerte réticulé à l'intérieur de la fibre, garantissant que les propriétés ignifuges ne seront pas éliminées au lavage.

Amélioration des performances

Que ce traitement chimique permette de transformer le coton, qui est un tissu relativement bon marché, en un tissu aux propriétés ignifuges est, bien sûr, d’une importance significative. Et son positionnement rentable a fait de ce tissu une solution courante utilisée dans les vêtements de travail ignifuges.

Si tout a commencé avec des tissus 100 % coton, différents mélanges ont été introduits pour ajouter des caractéristiques spécifiques au tissu, comme une meilleure performance mécanique, un rétrécissement moins important et une meilleure solidité des couleurs.

Avantages des tissus traités non feu pour différents secteurs de l’industrie

  • Comme nous l'avons vu précédemment, l'un de ses principaux avantages est qu'il s'agit d'une option plus rentable pour les vêtements de travail.
  • Les tissus traités non feu offrent une excellente protection contre les projections de métal en fusion. Par conséquent, dans de nombreux environnements sidérurgiques et métallurgiques, les vêtements de travail fabriqués avec des tissus traités non feu sont la solution standard.
  • En cas de soudage, ce tissu est un des seuls textiles capables d'atteindre des niveaux de protection décents. Pour des activités de soudage intensif nous recommandons l’utilisation en plus d’un tablier de protection en cuir.
  • Outre la protection contre les flammes et les projections de métal en fusion, le traitement chimique confère également à ces tissus des performances adéquates en matière de protection contre les arcs électriques. Et c'est pour cette raison que des secteurs comme les services publics et les industries pétrolière et gazière, ont recours à des tissus traités non feu.

Inconvénients des tissus traités non feu

Le coton est une fibre que nous connaissons tous et qui est généralement considérée comme étant confortable – et pour preuve, nous l'utilisons beaucoup à la maison. Grâce au traitement chimique, d'excellentes caractéristiques de protection sont ajoutées au coton, mais les tissus traités non feu présentent également certains inconvénients

  • Lors de lavages fréquents – ce qui est souvent le cas dans les industries qui ont recours à des vêtements de travail – les tissus à base de coton ont tendance à perdre rapidement leur couleur, ce qui leur donne un effet délavé au fil du temps.
  • Une attention particulière est donc nécessaire pendant le processus de lavage, et des savons et détergents spécifiques doivent être utilisés en combinaison avec les températures correctes de lavage.
  • Si vous utilisez de l'eau de Javel, cela affectera la propriété ignifuge du tissu. La plupart des entreprises qui fournissent des vêtements de travail à leurs employés optent pour un contrat de service avec une blanchisserie industrielle, pour s'assurer que les instructions de lavage sont respectées et que les propriétés protectrices restent garanties. Certains tissus traités non feu sont encore utilisés après 50 cycles de lavages industriels.
  • À un moment donné, les vêtements seront toutefois trop sales pour être lavés et, dans certains cas, ils devront être remplacés.

Les tissus traités non feu sont-ils le bon choix ? Eh bien, c'est une question de préférences.

Commençons par dire qu’il n'y a pas de mauvais tissus ignifugés. Ils doivent tous répondre aux spécifications liées aux promesses qu’ils font en matière de protection. Par conséquent, lors du choix d'un vêtement de travail, vous devrez donc davantage vous concentrer sur des aspects tels que la solidité des couleurs, le confort, la durabilité de lavage industriel, le coût et l'importance que vous accordez à chacun de ces aspects, au moment de déterminer ce qui vous convient le mieux.

Nous savons que les options de vêtements de travail proposées sur le marché sont extrêmement nombreuses et qu'il peut être difficile de faire le bon choix. Nos experts en tissus non feu seront donc ravis de vous aider à choisir la meilleure option pour vos employés. Contactez-nous et prenez rendez-vous dès aujourd'hui. Ou télécharger le Guide des tissus ignifugés :

FR Fabrics Guide [FR]

Lire le Guide des tissus ignifugés

Découvrez comment améliorer vos décisions en matière de vêtements de travail ; téléchargez dès aujourd'hui notre Guide complet et exhaustif des tissus ignifugés :

TÉLÉCHARGER LE GUIDE

 

TOPICS: Tissus de protection , RSE , Porteur