Speak with an expert

Have questions about our products? Get in touch with one of our industry experts.

Contact Us  

Speak with an expert

Have questions about our products? Get in touch with one of our industry experts.

Contact Us  

Protégez vos opérateurs d’une fonderie contre les projections de métal en fusion: l’indice e de la norme EN ISO 11612

EN ISO 11612 indice E: protection contre les projections de métal en fusion

Les indices D et E de la norme EN ISO 11612 sont pertinents pour les entreprises situées en amont de la chaîne d'approvisionnement de l’industrie métallurgique. Citons, par exemple, les hauts-fourneaux où les opérateurs produisent des métaux à partir de toutes sortes de minerais. Il existe des tests distincts pour l'aluminium (D) et le fer (E), car la température de coulée et l'adhérence de ces deux métaux sont différentes. La température de coulée, par exemple, est importante si l'on considère que l'aluminium est à 820 °C et le fer à 1500 °C. Comme vous pouvez l'imaginer, cela signifie que vos vêtements de protection doivent répondre à des spécifications très différentes.

Autre variable importante à connaître : dans le cadre de l’indice E, différents niveaux de résistance peuvent être atteints. Ceux-ci varient du niveau 1 (E1) au niveau 3 (E3) et correspondent au poids de métal liquide utilisé pendant le test. Selon le niveau, le tissu peut supporter 60 grammes de métal liquide (E1), 120 grammes (E2) et 200 grammes (E3). Pour chaque niveau E, le tissu est testé sur la base de ces 4 critères :

  • Pas d’embrasement
  • Pas de perforation
  • Aucun métal n'a adhéré à l'échantillon
  • Aucun dommage sur la feuille de PVC qui fait office de peau humaine

Cependant, ce test est-il toujours représentatif du niveau de stress auquel le vêtement est exposé dans la vie réelle ? D'autres variables auront également un effet sur les résultats des tests. Nous les présentons dans le paragraphe suivant.

Le test contre le métal en fusion en pratique: les variables à considérer

Le niveau de protection de vos employés n'est pas uniquement déterminé par les normes. Il existe de nombreux éléments à prendre en considération qui peuvent affecter le niveau de sécurité au travail. Nous soulignons ici quelques points importants à garder à l'esprit en plus de l’indice E de la norme EN ISO 11612:

  • Quel type de tissu l’employé porte-t-il sous son vêtement de travail ?
    Les  sous-vêtements portés par vos employés (t-shirts…) affectent les résultats des tests de vos futurs vêtements de protection. Vous pouvez envisager de faire un test combiné avec les sous-vêtements fournis par l’entreprise.

  • Quel est le design du vêtement de protection?

    Lors des tests, les échantillons ne présentent pas de coutures, de bordures ou de poches, ce qui signifie que le métal liquide peut glisser sans encombre sur le tissu. Or, le design du vêtement de protection peut avoir un effet sur l'écoulement du métal liquide.

Pour garantir à vos employés un vêtement certifié selon le niveau de protection requis, une analyse approfondie des risques est la clé du succès.

Vos employés sont-ils suffisamment protégés contre le métal en fusion ?

La norme EN ISO 11612 et son Indice E sont le bon point de départ pour garantir que vos vêtements de protection répondent aux exigences en matière de risques liés au métal en fusion. Or, dans la pratique quotidienne de votre environnement de travail, d’autres éléments affectent le niveau de sécurité de vos employés. Demandez-vous toujours si les niveaux de résistance des tests seront suffisants pour un usage quotidien, et considérez les effets des autres variables. Les vêtements sont-ils suffisants pour les protéger ou existe-t-il d’autres moyens de renforcer votre culture sécurité ?

Rencontrez-vous des difficultés à déterminer toutes les variables qui influent sur le niveau de protection contre le métal en fusion ? Dans ce cas, demandez conseil à un expert en vêtements de protection. Convenez ici d’un rendez-vous avec l’un de nos conseillers et bénéficiez de conseils objectifs et personnalisés.

TOPICS: Vêtement de protection , Normes , Métallurgie